Globelogocameroon
Recherche personnalisée

Accueil Deutsch Sciences Culture Société Photos/Vidéos Faits divers Prénoms Archives

Culture
Accueil
Deutsch
Sciences
Culture
Société
Photos/Vidéos
Faits divers
Prénoms
Archives
 Parrainage : Yannick Noah soutient le «musée des rois»
   
Il parraine, ce vendredi, un gala de charité qui permettra sa construction à Foumban.
Il faudra au bas mot, 500 millions de francs Cfa pour offrir un musée au royaume Bamoun, installé à Foumban, chef-lieu du département du Noun, dans la région de l’Ouest Cameroun. C’est l’une des attentes formulée par Dr Fatimatou Poumié, présidente du cercle de réflexion pour le développement du Noun (Cerden). Une visée ambitieuse qui nécessite manifestement l’aura d’une figure emblématique. Yannick Noah est visiblement l’homme de la situation. Sa présence au gala de charité organisé ce vendredi 27 novembre au Castel Hall à Bonapriso, rehaussera la cérémonie de levée de fonds en vue de la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel du peuple Bamoun. Une urgence signalée par la richesse culturelle que regorge le Noun, fief de l’artisanat au Cameroun. D’autre part, «le palais des rois Bamoun dispose actuellement près de 12.500 objets d’art, qui traduisent la vie et le règne des différents monarques, et seulement 3000 de ces objets sont exposés, faute d’espace approprié.
  Le reste est menacé de destruction», révèle Dr Fatimatou Poumié. Tout ce capital artistique nécessite de fait, la construction d’un édifice de grande envergure. Soutenu par le sultan Ibrahim Mbombo Njoya, le Cerden entend susciter une forte émulation du public pour la construction du «musée des rois», dont la pose de la première pierre est prévue pour le mois prochain, soit en décembre. Initiative que l’ancien champion de tennis et non moins l’une des personnalités les plus aimées des Français félicite et encourage. Arrivé mardi dernier à l’aéroport international de Douala, Yannick Noah a une fois de plus louer l’initiative de ses hôtes. «Je vois beaucoup de nos objets d’art exposés dans des enceintes privées en Europe et au Etats Unis.

Il est de bon ton que toutes ces sculptures et peintures, nos croyances et tout ce qui fait notre identité culturelle et notre histoire, soient conservés ici-même», déclare le fils de Zacharie Noah. Avant la soirée de gala de ce vendredi, l’auteur de «Simon papa tara» a un agenda chargé. L’artiste a quitté Douala hier mercredi matin pour la mythique ville de Foumban, où il communiera tour à tour avec les populations et les autorités civiles et traditionnelles de la ville, avant de rejoindre les berges du Wouri ce jeudi soir. Au menu de la soirée de gala que Yannick Noah parraine ce vendredi 27 novembre, le comité d’organisation annonce des prestations d’artistes musiciens, une tombola, entre autres.
Monique Ngo Mayag 
Novembre 2009 ©Mutations