Globelogocameroon
Recherche personnalisée

Accueil Deutsch Sciences Culture Société Photos/Vidéos Faits divers Prénoms Archives
Faits divers
Accueil
Deutsch
Sciences
Culture
Société
Photos/Vidéos
Faits divers
Prénoms
Archives

Vol de téléphone : Une jeune dame condamnée à 15 mois de prison ferme

Juliette Martha Maria Nang, 39 ans, a été prise en flagrant délit de vol le 12 mars 2009 à Yaoundé. Tout s’est passé dans l’après midi au marché central de la cité capitale. Un expatrié français du nom de Nicolas X, médecin de son état, était au dixième jour de son congé au Cameroun.

Il se trouvait dans ce marché pour faire quelques emplettes. A un moment, il s’est vu entouré d’une foule compacte et bigarrée. Dans cet attroupement suspicieux, un visage de femme  qui ne passait pas inaperçu. Il s’agissait de celui d’une jeune dame, genre belle femme, teint clair du type métissé.

Le téléphone sonne

Dans cette foule suspicieuse disions nous, sieur Nicolas va se voir soutirer ses deux téléphones portables. Aussitôt, il va donner l’alerte. Sur le champ, un certain nombre de personnes, dont la jeune dame sus-évoquée, sera interpellé et conduit illico au commissariat du 1er arrondissement de police situé non loin du lieu des faits. Dans les locaux de cette unité, la victime passera le numéro de son téléphone aux enquêteurs. Qu’elle ne fut la surprise de tous! Le téléphone de Nicolas va sonner dans la partie intime de la jeune dame. Elle tentera de nier son forfait, prétextant de ce que tout ceci n’est qu’un montage pour ternir son image. Mais, deux témoins qui ont vécu la scène, dont un officier en civil, vont la confondre. Elle sera immédiatement entendue sur procès-verbal (P.V) et sa vraie identité dévoilée. Juliette Martha Maria Nang, la bien nommée, est bien connue des milieux de la police nationale. Elle a déjà, dans le passé, connu plus d’une fois les geôles de nos pénitenciers pour les faits similaires.

«Non coupable »

Dame Nang, deux jours après son forfait, sera présentée au parquet du tribunal de première instance de Yaoundé centre administratif. Devant le substitut du procureur de la République, elle continuera à clamer son innocence. Malgré toutes ses dénégations, elle est placée sous mandat de dépôt à la prison centrale de Yaoundé. Lors de son jugement, elle plaidera toujours non coupable. Dans ses réquisitions d’usage, le représentant du ministère public regrettera l’image que la prévenue donne du Cameroun. Il a en outre rappelé au tribunal l’attitude impétueuse et frontale qu’aura affiché dame Nang, tant à l’enquête préliminaire que lors des débats. La décision du juge, en phase avec le ministère public, ne s’est faite pas attendre. Elle a écopé 15 mois de prison ferme et une amende de 50.000 Fcfa pour frais de justice. Par contre, elle ne paiera aucun dommage et intérêt à la partie civile ( Nicolas X ), dans la mesure où elle a été absente au procès.

 
 Olivier Mbami
Juin 2009 ©La nouvelle expression