Globelogocameroon
Recherche personnalisée

Accueil Deutsch Sciences Culture Société Photos/Vidéos Faits divers Prénoms Archives

Société
Accueil
Deutsch
Sciences
Culture
Société
Photos/Vidéos
Faits divers
Prénoms
Archives

Vie quotidienne: Dschang a soif d’eau potable

EauPlus de 215 000 000 F Cfa pour six forages construits, sept puits réhabilités et équipés de pompe à motricité humaine, neuf sources naturelles aménagées comportant 46 bornes fontaines, onze latrines à double fosses ventilées ou écologiques aménagées dans les établissements scolaires, en plus de  l’assainissement partiel du marché (B). Ces réalisations ont été faites à Dschang, dans le cadre du projet eau et assainissement financé par  l’association internationale des maires francophones (l’Amif). La cérémonie de réception a eu lieu il y a quelques mois dans la salle des conférences de la mairie de Dschang. en présence du conseiller technique auprès de l’Amif, de leurs majestés chefs traditionnels du terroir, du maire de la commune de Dschang et des curieux.

Dans son intervention, le magistrat municipal Bernard Momo révèle que le coût de ces réalisations qui visent à améliorer les conditions de vie des populations s’élève à plus de 215 000 000 Fcfa. « Après leur mise en service, nous avons connu quelques déboires que nous entendons corriger à l’avenir. Notamment en ce qui concerne la période de réalisation des puits et forages, pour éviter le tarissement des sources d’eau en pleine saison sèche. Ainsi que la responsabilisation des communautés bénéficiaires pour éviter le vandalisme qu’ont subi certaines bornes fontaines. La mise en place des comités de gestion qui a largement avancé en ce moment, est de nature à combler cette lacune et à pérenniser les ouvrages réalisés. La modique  contribution financière qui sera exigée aux populations est l’appoint indispensable pour assurer la maintenance des bornes fontaines», dit-il. L’assainissement du marché (B) a consisté en la réhabilitation de 2 hangars désaffectés auparavant, le remblai en latérite d’une bonne aire, la construction d’un dépotoir d’ordures et d’un bloc de toilettes modernes.

Il faut relever que la réception des points d’eau intervient dans un contexte de crise, où les populations de la commune de Dschang ont des difficultés d’approvisionnement en eau potable, malgré le réseau Cam Water qui a pignon sur rue. Selon une source autorisée de la structure, « c’est une situation qui nous échoit, mais nous la gérons rationnellement. Les populations doivent comprendre que nous ne pouvons pas satisfaire tout le monde à la fois. Car la quantité d’eau qui sort des bâches de stockage d’une contenance de 500 m3 est dérisoire, parce que la ville a augmenté en population, notamment en population universitaire. Nous procédons alors au rationnement. C’est dire que nous ravitaillons les populations quartier par quartier. Aujourd’hui, nous avons en projet le remplacement des groupes électropompes existants par ceux qui sont capables de satisfaire les besoins en eau des populations accrues. Un appel d’offre est déjà lancé. »

 
Août 2009 ©Lemessager