Globelogocameroon
Recherche personnalisée

Accueil Deutsch Sciences Culture Société Photos/Vidéos Faits divers Prénoms Archives

Société
Accueil
Deutsch
Sciences
Culture
Société
Photos/Vidéos
Faits divers
Prénoms
Archives
Université : Des marchands de document falsifiés arrêtés à Douala

 Une dizaine d’arnaqueurs monnayaient de faux documents aux nouveaux venus dans l’enceinte même du campus.

Le pot aux roses a été découvert au centre médico-social de l’université de Douala. Des faussaires ont été pris dans une position équivoque dans la cour même de l’institution. Leur forfait : ils avaient entrepris de reproduire certains documents de préinscription qu’ils monnayaient aux étudiants. En l’occurrence, des certificats médicaux d’aptitude aux études supérieures, des fiches d’inscription et même des reçus de payement des frais d’inscription. Le premier faussaire a été pris en flagrant délit et a dénoncé ses complices. Une dizaine, selon le Dr. Moukouri, responsable au centre médico-social. Ses collaborateurs sont tombés sur une copie de certificat médical assez curieuse. En fait, une étudiante est venue se plaindre avec son certificat médical en main. Elle ne comprenait pas pourquoi elle n’avait pas été examinée par un médecin avant qu’on ne lui remette son certificat. Ce qui a mis tout de suite la puce à l’oreille du corps médical. 
  Après inspection dudit certificat, les infirmiers et le médecin se rendent compte que « le certificat est dépourvu du logo de l’université, le cachet n’est pas le sien ni celui du médecin. Les numéros de série sont en noir au lieu d’être en rouge, le cachet rond appliqué sur le « document » est plus petit que celui du centre ». L’étudiante dit même avoir payé 2 000 F. Pourtant, explique le Dr. Moukouri, ce document est remis gratuitement comme beaucoup d’autres.

L’étudiante raconte avoir été approchée par un homme d’une quarantaine d’années. Et dit pouvoir le reconnaître. Elle n’est pas seule. D’autres étudiants, tous des « bleus » avouent aussi avoir été victimes de l’arnaque. Dans la cour, une sécurité est déployée avec des vigiles. Le faussaire, un certain Serges B. rode encore à la recherche de nouvelles proies. Il est tout de suite interpellé. On retrouve entre ses mains, une pile de certificats déjà estampillés. Il avoue tout de suite et dénonce ses autres complices. L’un d’eux est désigné au loin, avec dans ses mains, une pile de documents. Un autre est pris à côté du guichet de la BICEC qui se trouve dans l’enceinte de l’université. Les arnaqueurs ont été conduits à la brigade de recherche de la Cité Sic.
 Josy MAUGER
Août 2009 ©Cameroon tribune