Globelogocameroon
Recherche personnalisée

Accueil Deutsch Sciences Culture Société Photos/Vidéos Faits divers Prénoms Archives
Société
Accueil
Deutsch
Sciences
Culture
Société
Photos/Vidéos
Faits divers
Prénoms
Archives

 

Un mal nommé drépanocytose

Le Centre de formation de la femme et de la famille a organisé, la semaine dernière, des rencontres de sensibilisation sur la maladie.

La journée internationale de la famille se célèbre demain sur le thème « Mères et familles : défis dans un monde en mutations. » Dans le cadre des préparatifs de cette journée, le Centre de formation de la femme et de la famille de Douala (Cfff), a organisé les 7 et 8 mai derniers des rencontres de sensibilisation et d’information sur la drépanocytose. A cet effet, l’Association nationale de la drépanocytose (Drepavie) et le Réseau des femmes actives de la Cemac (Refac) ont visité le Cfff et le pavillon des drépanocytaires à l’hôpital Laquintinie. La première articulation des manifestations s’est achevée par une séance de travail avec les personnes ressources. 

La deuxième journée était consacrée à la formation des médecins locaux et la rencontre avec les familles des malades. Les conférenciers ont mis un accent sur l’importance du dépistage, la prise en charge et bien d’autres thèmes. La rencontre avec les familles a été l’occasion de revenir sur les modes de transmissions et de faire comprendre que la drépanocytose n’est pas une maladie contagieuse, mais héréditaire. Souvent sournoise, on la soupçonne lorsqu’un malade a des yeux jaunes, un paludisme à répétition, des douleurs aux articulations et bien d’autres symptômes.

Les parents ont profité de cette occasion pour interpeller la Drepavie et les représentants de l’Education de base sur la discrimination observée dans les écoles et l’absence à répétition des malades. Ces journées se sont achevées par la vaccination des malades et la remise des médicaments au Dr Nguiffo de l’unité de prise en charge des drépanocytaires de l’hôpital Laquintinie. Pour éviter d’attraper cette maladie, il est conseillé aux conjoints de faire un bilan sanguin avant d’envisager faire un enfant.

 

 

 Mai 2009 ©cameroon tribune




Impressum