Globelogocameroon
Recherche personnalisée

Accueil Deutsch Sciences Culture Société Photos/Vidéos Faits divers Prénoms Archives
Société
Accueil
Deutsch
Sciences
Culture
Société
Photos/Vidéos
Faits divers
Prénoms
Archives
Procès : Des vendeurs à la sauvette devant la barre

Ils sont poursuivis pour avoir organisé une rébellion lors du déguerpissement du marché central de Yaoundé.
 vendeurs à la sauvettDaniel Marie Andegue et Olinga Nnaga étaient mardi dernier devant le tribunal de première instance de Yaoundé centre administratif, siégeant en matière correctionnelle et flagrants délits, pour répondre des actes de «rébellion simple». Considérés comme leaders des vendeurs à la sauvette du marché central de Yaoundé, ils furent arrêtés le 10 juin dernier dans le cadre du déguerpissement des marchands ambulants du centre commercial, puis libérés. Ils ont comparu libres devant la présidente du tribunal Geneviève Noah Nomi, qui a constaté l’inexistence des plaignants, comme indiqué sur le rôle du tribunal. Les deux accusés ne sont pas assistés par des avocats. «Nous avons préférés nous défendre», a confié Daniel Marie Andegué.
Les deux vendeurs à la sauvette indiquent qu’ils avaient été arrêtés sur instruction du préfet du Mfoundi, Joseph Beti Assomo et du délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé. Raison pour laquelle, la présidente du tribunal a convoqué, pour la prochaine audience, ces deux personnalités.
En guise de rappel, il est reproché à Daniel Marie Andegue et Olinga Nnaga d’avoir demandé à leurs collègues de ne pas aller s’installer sur le site de la foire de Tsinga, réquisitionné par la Communauté urbaine de Yaoundé, qui a décidé d’y recaser les vendeurs à la sauvette. «Nous sommes 8963 vendeurs recensés au niveau du centre commercial et le site indiqué ne peut pas tous nous contenir d’une part», s’est défendu Daniel Marie Andegue il a ajouté que, «d’autre part, ce site ne correspond pas à nos besoins et, lorsque devra se tenir la foire annuelle, où va-t-on nous recaser ?» s’est-il inquiété. La prochaine audience est prévue le 15 octobre 2009.
L’on se souvient que, lors de l’assainissement du centre commercial qui a amené le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé à déployer les forces de l’ordre, notamment la gendarmerie et la police qui continue à veiller sur les lieux, des groupes de commerçants à la sauvette avaient initié des actions telles que cette marché avortée vers le palais de l’Unité.

 

Justin Blaise Akono    

Septembre 2009 ©Mutation




Impressum