Globelogocameroon
Recherche personnalisée

Accueil Deutsch Sciences Culture Société Photos/Vidéos Faits divers Prénoms Archives

Faits divers
Accueil
Deutsch
Sciences
Culture
Société
Photos/Vidéos
Faits divers
Prénoms
Archives
 Yaoundé : La police quadrille la ville

  Les versions varient entre le vol d’une grosse cylindrée, et déclenchement l’Opération «Gbanda III».

Des véhicules de luxe passés au peigne fin par des fonctionnaires de la police. Pour de nombreux habitants de la capitale, habitués à plaindre les conducteurs de taxi qui essuient les contrôles très souvent empreints de zèle des policiers, les scènes vécues dans différentes artères de la cité hier avaient quelque chose de surréaliste, du moins de cocasse. Surpris, mais davantage amusés par ces tranches de vie urbaine, les usagers des véhicules de transport en commun ne se sont pas privés de faire l’économie de leur compassion face aux tribulations de ces gens qui les regardent généralement d’en haut dans les rues. Ce d’autant plus que les éléments de la Sûreté nationale groupés dans les carrefours et avenues avaient au moins le cœur à l’ouvrage.
   En dépit des actes d’intimidation ou du trafic d’influence dont raffolent certains conducteurs de carrosses, ils se sont appliqués à identifier méthodiquement les chauffeurs, à relever les numéros de châssis et de série, bref s’assurer que chaque véhicule montre patte blanche en tous points de vue. Les policiers ne se sont pas arrêtés en si bon chemin. Même les parcs et les garderies automobiles sont passés sous leurs fourches caudines. Toutes ces opérations de fouille systématique ont créé hier des bouchons géants dans la ville, avec ce que cela comporte comme incidences sur le déplacement des personnes et de biens. Les plus curieux ont remarqué que les yeux des policiers faisaient des va et vient entre une liste probablement noire et les véhicules contrôlés.

Selon certains habitants de la capitale, c’est vers 21h mardi dernier que ces contrôles particulièrement pointilleux ont commencé dans les grands carrefours de la ville de Yaoundé. Ils auraient été suscités, rapporte t-on, par le braquage d’un véhicule d’un haut cadre de l’administration camerounaise. Une thèse qui a fait long feu. D’après des sources policières en effet, cette vaste opération de fouille de voitures de luxe à travers la capitale consacre le déclenchement de l’Opération Gbanda III, une initiative des pays de l’Afrique centrale visant à tordre le cou au phénomène des vols et braquages des véhicules dans la sous région.

Le Cameroun étant une plaque tournante du trafic de véhicules braqués en zone Cemac (Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale), cette opération, souligne nos sources, trouve dès lors sa justification. A en croire un commissaire de police, plus de cinq véhicules à la traçabilité douteuse sont tombés hier dans l’escarcelle des barrages de police disséminés dans la capitale. Il y a plus de deux mois, la deuxième phase de l’opération avait permis de mettre la main sur une quarantaine de véhicules en infraction. Avant la relance de ces fouilles dans la capitale, le Cameroun s’affichait déjà comme une place forte du marché des véhicules volés. Les proies des malfrats étaient alors en provenance ou en partance pour le Nigeria, la Centrafrique, le Tchad, le Gabon ou la Guinée Equatoriale.
Georges Alain Boyomo 
Novembre 2009 ©Mutations