Globelogocameroon
Recherche personnalisée

Accueil Deutsch Sciences Culture Société Photos/Vidéos Faits divers Prénoms Archives
Sciences
Accueil
Deutsch
Sciences
Culture
Société
Photos/Vidéos
Faits divers
Prénoms
Archives
 Humidité : La moisissure et ses corollaires

Vêtements et habitations sont touchés par les méfaits de cette dégradation liée au froid.

Aucune maison n’en est épargnée. Dans les différentes habitations de la capitale économique, l’humidité laisse des traces. Dans les logements, la peinture s’écaille des murs. Sur les sols, des traces vertes de mousse sont visibles sur les endroits régulièrement en contact avec l’eau de pluie. Sous l’effet du temps, certains murs se fissurent. Au-delà de cet aspect visible de l’humidité, sa présence peut aussi être marquée par une odeur forte de moisi qui est très souvent constante dans les endroits humides. Ces méfaits ne s’arrêtent pas aux constructions, l’humidité s’attaque aussi aux vêtements.
D’après les recherches effectuées sur le moteur de recherche Google, cette moiteur est liée à divers problèmes au rang desquels les difficultés de canalisation et d’évacuation des eaux, les constructions défectueuses et les inondations.

 Ce site révèle par ailleurs que l’humidité peut aussi être causée par les problèmes d’étanchéité des eaux qui s’infiltrent suite aux mauvaises fondations, des toitures qui suintent ou de l’insuffisance des ouvertures dans les maisons.
C’est cette situation inconfortable que vivent les populations du lieu dit Ndogpassi à la sortie Est de la ville. Par endroits, les populations vivent dans une promiscuité immobilière prononcée. Ici, il n’y a pas de voie de canalisation des eaux de pluie et les habitants vivent au quotidien avec la montée des eaux. «C’est une situation avec laquelle nous avons appris à vivre. Heureusement, nous avons plusieurs astuces pour y remédier», déclare un riverain. Pour sortir de cette situation peu confortable, les uns et les autres usent de plusieurs solutions.

Mais, l’une des plus grandes difficultés se situe au moment du séchage du linge lavé. Dans diverses familles, on multiplie les cordes qui doivent permettre de sécher ces vêtements. Elles sont désormais attachées à l’abri de la pluie dans un coin de la maison. D’autres par contre préfèrent ne plus porter des habits de couleur blanche «de peur que cela ne se moisisse et perde l’éclat. Car, les vêtements ont du mal à sécher et lorsqu’ils sont blancs et restent humide pendant longtemps, cela laisse forcement des traces», reconnaît Jeannette Youmbi. Plusieurs solutions sont alors utilisées pour extraire la moisissure sur un vêtement en fonction de la résistance et de la durée de la moisissure.
Ainsi, lorsque la tache est récente, «il faut frotter la tache avec le bicarbonate de soude ou encore le tremper dans de l’eau de javel», propose un riverain. Pour les tâches plus récalcitrantes, le site nous donne deux astuces : il faut soit «frotter le linge sec avec du citron et du sel si la tache est tenace ou encore le tremper dans de l’eau chaude».

Blaise Djouokep    

Septembre 2009 ©Mutation




Impressum