Globelogocameroon
Recherche personnalisée

Accueil Deutsch Sciences Culture Société Photos/Vidéos Faits divers Prénoms Archives
Société
Accueil
Deutsch
Sciences
Culture
Société
Photos/Vidéos
Faits divers
Prénoms
Archives

  Ebolowa : L'eau sale coule des robinets.                                                                                                                                                                La vétusté des équipements de la station de pompage serait à l'origine du désagrément.

Depuis deux semaines, l'eau qui coule des robinets à Ebolowa et ses environs donne du frisson aux populations. Cette eau présente à l'oeil nu tous les défauts d'un liquide impropre à la consommation. De couleur jaunâtre, cette eau contient au repos un liquide visqueux de même couleur qui s'agglutine au fond du récipient. Ce constat a suscité une vive réaction des consommateurs aux antennes de la Crtv sud qui non sans cacher leur désolation ont affirmé d'une même voix que "les qualités de l'eau potable enseignées à l'école primaire sont bafouées par La Camerounaise des Eaux"
 

 Pendant ce temps, les responsables de ladite structure appuyés par la délégation de l'énergie et de l'eau soutiennent mordicus que "cette eau malgré son apparence est ce qu'il ya de mieux à consommer en terme de potabilité dans la cité". Des allégations que semblent ne pas partager les populations pour qui "une eau colorée et de saveur désagréable ne saurait être potable quoi qu'on leur dise". La conséquence à cette situation est que depuis peu, l'on observe une ruée des populations vers les puits et les sources à la recherche d'un liquide plus fiable à boire, reléguant de fait l'eau litigieuse à un usage purement domestique. Les commerçants eux profitent de l'imbroglio pour se faire du beurre sur le dos des personnes nanties et de plus en plus de monsieur tout le monde.

Car l'eau minérale qui jadis était considérée comme un moyen de frime intègre désormais le quotidien des citoyens non pas par snobisme, mais par souci pour leur santé pour les uns, et par dépit pour la piètre qualité de celle mise à leur disposition pour les autres. Pour mémoire,les débats au sujet de la qualité des eaux de consommation courante à Ebolowa ont fait l'objet d'une enquête menée par l'observatoire indépendant de lutte contre les violations des droits environnementaux pour le sud piloté par M. Timothée Atanga il ya deux ans. Enquête dont les résultats ont été restitués au public aucours d'un atelier présidé par le gouverneur du sud. A l'époque, il a été constaté selon les échantillons examinés par l'hôpital provincial d'Ebolowa, le centre Pasteur et la Wasterwater Reaserch Unit de l'Université de Yaoundé I que tous les 100 millilitres d'eau de la défunte Snec contenaient en moyenne 400 coliformes de toutes natures.

Ces résultats ont été contestés et même rejétés par les responsables de la Snec et de la délégation de l'énergie et de l'eau qui ont affirmé que "la démarche de l'observatoire n'était pas scientifique et ses résultats dépourvus de crédibilité". Deux ans plus tard, tout en restant sur sa position, Jean Claude Nguele le délégué régional de l'eau reconnaît cependant que "l'eau servie aux populations à Ebolowa n'est pas propre. Des efforts sont faits pour l'amélioration progressive de sa qualité", a-t-il rassuré. Avant d'ajouter qu' "une équipe de chimistes venus de la direction régionale du centre, sud et Est de la Camerounaise des Euax basée à Mbalmayo est à pied d'oeuvre à la station de pompage". Et à propos de la vêtusté des équipements de la Camwater "un financement de la Banque Africaine de Développement (Bad) en vu de leur renouvellement est déjà disponible pour les villes de Sangmelima et Ebolowa", a certifié M. Nguele.


Guy Roger Mvondo
 Mai 2009 ©Mutation




Impressum